John Waters -

Enfant, John Waters est fasciné par la violence, quelle qu'elle soit. Il tourne ses premiers films en super-8 avec ses amis, eux aussi passionnés par cette forme de contre-culture, et les projette dans des halls d'églises de Baltimore. Critiqué par la presse et de plus en plus aimé du public pour ses films choquants, il se fait connaître en 1972 avec 'Pink Flamingos', d'un mauvais goût extrême et délibéré. Il fonde la compagnie Dreamland et continue de tourner des films à petit budget, dans la même veine, comme 'Hairspray' en 1988, qui lui vaut d'être remarqué à Hollywood, Cry-Baby évidemment. Les longs métrages qui suivent, moins susceptibles de heurter de prime abord, conservent toutefois l'empreinte du génie obsessionnel et tourmenté du cinéaste. En 1994 paraît 'Serial Mother', film d'horreur à la limite de la parodie, qui reste dans les mémoires. Il publie par ailleurs des recueils de photographies et de travaux journalistiques où l'on retrouve son goût pour le non politiquement correct, abordant des thèmes tels que la drogue, l'avortement, l'homosexualité et la religion. Baptisé, entre autres, 'le pape des détritus' ou 'le prince du vomi', John Waters, réalisateur, scénariste et parfois acteur, provocant et apprécié, peut se targuer de marquer les esprits et le cinéma underground.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire